Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2017

Un appartement détruit par les flammes

Une vingtaine de sapeurs-pompiers est intervenue, ce matin, à 9h15, à ROGNAIX sur un feu d'appartement dans une maison. Un incendie très violent avec d'importantes flammes et beaucoup de fumée. Il n'y a pas de blessé. Le propriétaire a eu le temps de fuir. En fin de matinée, alors que les opérations de déblaiement avaient commencé, des sapeurs-pompiers œuvraient encore pour éviter toute propagation au toit. 

photo-le-dl-1483958827.jpg

Dauphiné libéré du 9 janvier 2017

07/09/2014

Belle prise pour ce début de saison

Le début de la saison de pêche est pour le moment très bon. Au lac de Rognaix, Anne-Marie Bruet a prélevé, jeudi après-midi, une truite arc-en-ciel, accusant sur la balance le poids de 6,280 kg pour une longueur de 82 cm.

1 Belle prise pour ce début de saison.jpg

Dauphiné libéré;  Publié le 25/03/2014

Caves d’affinage de Savoie, une médaille d’or au Concours Général Agricole 2014 pour une tomme de Savoie IGP.

C’est avec beaucoup d’émotion qu’Éric Mainbourg, affineur et créateur dees Caves d’affinage de Savoie, une toute jeune entreprise ouverte en novembre 2011, a appris, la semaine dernière, que son travail était récompensé au Salon de l’agriculture. La médaille d’or obtenue concerne une tomme laitière produite par la coopérative de Yenne qu’il a reçue dans les tunnels de Rognaix dès le lendemain de sa fabrication pour ensuite en parfaire l’affinage. Il partage aussi, avec la coopérative de Yenne, une médaille de bronze pour une raclette bio affinée dans ses caves.

Ces récompenses valident ses compétences mais aussi l’intérêt du tunnel sous la montagne de Rognaix pour affirmer la typicité du produit.

Cette distinction est un formidable encouragement au moment où l’entreprise évolue avec l’ouverture d’un espace de vente sur place beaucoup plus adapté et qui, dès le 15 mars, sera ouvert du lundi au samedi de 9 heures à 12 h 30. Le jeune dirigeant se voit ainsi conforté dans son choix de développer un partenariat étroit avec les producteurs locaux. « Je pense qu’il est important de prendre en compte leurs contraintes et surtout la saisonnalité de leur travail. Il est probable qu’à terme notre démarche débouchera sur une charte d’entreprise. Cela devrait, de plus, satisfaire notre clientèle de restaurateurs et de crémiers. En attendant, cette médaille d’or est une vraie joie pour moi mais aussi pour mon équipe : Nicolas, Vincent et Sophie. »

2.jpg

Par Evelyne BLANC | Dauphiné libéré;  Publié le 04/03/2014 

Alvaro Marson, maire sortant, présente la liste « Vers Rognaix 2020, tous ensemble ».

Alvaro Marson brigue un nouveau mandat avec quatre conseillers sortants et six autres personnes très engagées dans les milieux associatifs. C’est à nouveau, avec beaucoup d’ambition que le maire sortant aborde les prochaines échéances. « Rognaix ne peut plus arrêter d’améliorer ses services aux administrés. On table sur l’évolution démographique pour financer ces services supplémentaires. Son arrêt entraînerait inévitablement une forte hausse des taxes communales. Atteindre 550 habitants à l’horizon 2025 serait l’objectif », explique Alvaro Marson. Concernant l’intercommunalité et notamment la Co. Ral, Alvaro Marson s’opposera fermement au transfert des compétences de l’eau potable et de l’assainissement collectif : « Je dois garantir à mes administrés le prix du mètre cube le plus économique possible », explique-t-il. « Si nous sommes élus, nous nous attacherons à conjuguer gestion financière rigoureuse et développement raisonnable de la commune avec un constant souci des besoins des familles, en privilégiant bien-être, solidarité, diversité et esprit de village », conclut Alvaro Marson.

3.jpg

Dauphiné libéré;  Publié le 04/03/2014 

Les aînés réunis pour le traditionnel repas offert par la commune

Une soixantaine de convives se sont retrouvés, dimanche dernier, autour d’un repas confectionné par Gil taiteur. Ils ont été accueillis par le maire, Alvaro Marson, entouré de la municipalité et de François Cantamessa, président de la Co.Ral. Ce moment de convivialité s’est prolongé par un après-midi récréatif animé par Bernard Santon avec la participation d’un jeune magicien, Corentin de Vaucouleur. Ce dernier, encore étudiant, est le petit-fils d’Agnès Rouvière, présente ce jour-là, qui a découvert avec émotion l’étendu du talent du jeune-homme. Les deux doyens, Aïda Touret et Ernest Gailland ont également été honorés.

4 les-aines-a-table.jpg

Dauphiné libéré; Publié le 01/03/2014 

« Cœur et passion, pour Rognaix », Patrice Burdet présente sa liste aux prochaines municipales.

Patrice Burdet est premier adjoint de la majorité actuelle. Fort de ses neuf ans d’expérience à cette fonction et de son poste de vice-président de la Co.Ral, chargé de la logistique des transports, il brigue désormais le mandat de maire. S’il est élu, ce jeune retraité entend se mettre entièrement au service de la commune, où il réside depuis 35 ans. Convaincus de la nécessité d’une démocratie participative, Patrice Burdet et ses colistiers souhaitent associer tous les habitants aux choix décisionnaires qui les concernent. Ils veulent favoriser les liens intergénérationnels et mettre l’accent sur l’école et le périscolaire. « Tout est important dans un village », affirme Patrice Burdet, et de citer les questions environnementales, les risques naturels, le cadre de vie et le patrimoine communal. Quant à l’intercommunalité : « Que ce soit au sein de la Co.Ral ou d’Arlysère, nous devons être très présents, cela participe au rayonnement de Rognaix ». La liste “Cœur et passion pour Rognaix” est composée de Maud Bidet, infirmière ; Patrice Burdet, retraité ; Florian Chamiot-Clerc, chauffeur livreur ; Éric Duquesnoy, ouvrier de scierie ; Philippe Escallier, agent de surveillance de l’administration pénitentiaire ; Monique Guméry, adjoint administratif ; Jacqueline Léger, secrétaire comptable ; Christelle Michel, paysagiste ; Stéphanie Ripert, secrétaire ; Denis Rouvière, responsable de magasin ; Jacquy Theillol, agent services généraux.

5.jpg

 

Dauphiné libéré;  Publié le 19/02/2014 

Une cantine sur place pour la prochaine rentrée scolaire

Vendredi matin, Alvaro Marson et Denis Chenal, maires de Rognaix et de Saint-Paul-sur-Isère, faisaient découvrir à Stéphane Nouvel, directeur du collège Saint-Paul, les futurs locaux de la cantine.

Depuis plus d’une décennie, les enfants du RPI Rognaix, Saint-Paul et Esserts-Blay fréquentent la cantine du collège Saint-Paul. Les effectifs étant en hausse et malgré l’ouverture, l’an dernier, d’une cantine sur Esserts-Blay, la rentrée prochaine s’annonçait délicate puisque le collège ne peut accueillir plus de 30 élèves du primaire.

Plutôt que d’être amené à refuser ce service à certains enfants, les élus des communes concernées et le directeur du collège se sont concertés et ont pris la décision d’une ouverture de cantine à Rognaix.

Le local du foyer a été retenu

Après avoir consulté les services de l’État sur la faisabilité du projet, il a été décidé de retenir le local du foyer sous la mairie et de créer un poste d’employé pour ce nouveau service. Le collège fournira, chaque jour, la vaisselle nécessaire ainsi que les repas en liaison chaude dans le respect des normes. Un service de garderie sera assuré en attendant la reprise des cours.

Les prospectives pour la prochaine rentrée indiquent que le service sera fréquenté par 9 à 15 élèves suivant les jours. Le tarif restera le même que pour les enfants qui continueront d’être accueillis à Saint-Paul : 5,15 euros par jour. Il concerne les enfants des communes de Saint-Paul et Rognaix scolarisés à Rognaix (CE2, CM1 et CM2).

Parallèlement à la concrétisation de ce projet, les communes ont créé un groupe de travail concernant la mise en place de la réforme des rythmes scolaires en septembre 2014.

6.jpg

Par E.B | Dauphiné libéré;  Publié le 14/07/2013 

A Rognaix

Pierre Colliard, président des Anciens Combattants, puis Alvaro Marson, ont pris la parole tour à tour pour un hommage à tous les hommes du village morts pour la France. Cet hommage était accompagné par la batterie fanfare « L’écho du Sécheron » de Cevins, tandis que trois jeunes garçons portaient au monument des bougies allumées. Les visages graves et recueillis de beaucoup de participants montraient combien la mémoire des sacrifices de tant de vies reste présente de génération en génération dans bien des familles.

7.jpg

Dauphiné libéré; Publié le 13/11/2012 

La mémoire d’Yves et Florian Jond-Nécand

 Il y a un an, durant l’été 2011, à un mois d’intervalle disparaissait Yves Jond-Nécand et son fils Florian. Afin de respecter les souhaits d’Yves, aucune cérémonie officielle n’a lieu pour commémorer ce triste anniversaire. Néanmoins l’ensemble de la population et notamment le comité des fêtes et la municipalité se souviennent avec un pincement au cœur des nombreux moments partagés, souvent pleins de joie et de bonne-humeur. L’engagement d’Yves, à la fois au service des enfants dont il fut l’instituteur durant de longues années, et au sein de la vie du village, a toujours été unanimement apprécié. Pour marquer cet attachement aux valeurs que défendait Yves, rappelons notamment que la municipalité a choisi de donner son nom au groupe scolaire inauguré en septembre 2011.

8.jpg

 

Dauphiné Libéré; Publié le 24/08/2012 

Inauguration des travaux d’aménagement de la tourbière du Laitay

Elle a eu lieu samedi, sur ce territoire intégré dans le site Natura 2000 du massif de La Lauzière. Cette tourbière est unique en Basse-Tarentaise. Ainsi que l’a souligné le maire, Alvaro Marson, il y a quelques années, elle était en voie d’assèchement alors qu’elle présentait un intérêt écologique évident. La commune a donc confié à l’ONF l’expertise des lieux puis les travaux de restauration qui ont essentiellement consisté en l’extraction des ligneux (épicéa, aulne vert et myrtille) et en la création de deux mares. Il a également été nécessaire de détourner l’ancienne piste forestière et un panneau d’information a été installé. Le coût total de l’opération se monte à 16 360 €, subventionné à 80 %. Lise Wlérick, responsable environnement de l’ONF Rhône-Alpes et Savoie, a confirmé que depuis ces travaux, sont réapparues plusieurs espèces patrimoniales comme la droséra à feuilles rondes, le papillon “solitaire “ou le triton alpestre. La population de grenouille rousse a fortement augmenté. L’ensemble du site, d’environ 7 000 m², borde la forêt. Samedi, les personnes ont pu se réchauffer dans un chalet à proximité où Denis Bernard avait préparé un bon feu à leur intention.

9.jpg

Dauphiné Libéré; Publié le 26/07/2012