Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/06/2015

Procession à ROGNAIX

Photos de procession à la VILLE

Merci de me donner des précisions si vous en avez

Photos d'après originales gentiment prêtées par Famille BERNARD de La Rochette

Procession.jpg 

Procession2.jpg

Procession3.jpg

Photo n°3 la dame au chapeau à l'extrème gauche - même rang que monsieur le curé est Marguerite CRETET épouse de Joseph CRETET - cette dame est née Marguerite Michel (branche de Léon Michel) info donnée par Gisèle Baptendier et mamie Germaine FIllion-Nicollet

Message de Monique nagorny née FIllion-Nicollet en date du 7 août 2015

 

Message du 11 juillet 2015 de Franck DUQUESNOY-CRETET

 

A  propos des photos de la procession il me semble reconnaître le virage en bas de "la Ville", là où a été installé le nouveau parking. Il me semble que sur la seconde photo on voit à droite l'angle de la maison de Jean Poux (celle de Fabrice ... j'ai perdu son nom de famille) et sur la première  on dirait à droite la maison de Gustave Crétet et en face la grange qui maintenant appartient à Alexandrine Crétet.

 

 Cordialement, Franck

 

 

Procession religieuse

Une procession religieuse est un cortège de fidèles qui dans l’accomplissement d’un acte rituel et religieux, défilent solennellement d’un lieu à un autre (plus important), tout en priant, chantant ou accomplissant d’autres actes de dévotions. La procession est expression symbolique du pèlerinage de la vie qui est fait en compagnie de Dieu. Cet article traite des processions dans le catholicisme. Il en existe également dans l'orthodoxie.

Certaines processions annuelles, de par leur ancienneté et leur grande élaboration gestuelle, musicale et vestimentaire sont devenues des parades et événements folkloriques et touristiques, qui ont n’ont plus de religieux que leur ancienne origine.

 

Source: Wikipedia

 

23/09/2013

Chapelle de la Rochette

6 juin 1763 - Antoinette Genot, pour respecter le vœu de son premier mari Eusèbe Bernard, originaire du hameau de La Rochette, lègue par testament l'argent nécessaire à la fondation et à l'entretien de la chapelle de la Rochette. Celle-ci est dédiée à Notre-Dame des Ermites, à saint Antoine de Padoue et à saint Germain.


Source : Généawiki

 

Numériser0001.jpg


L'Oratoire de la Culaz

1975

Un oratoire est érigé au lieu dit La Culaz par André Ducroz pour y déposer une statue de la Vierge Marie, propriété de Joséphine GUILLOT, en religion Sœur Marie-Aimée de la communauté des sœurs de Saint Joseph (née à Rognaix le 7 décembre 1895 – décédée  le 24 mai 1989 à Albertville).

Sœur Marie-Aimée a enseigné trente années au Brésil puis, à partir de 1955, elle a tenu le bureau des entrées de l’hôpital d’Albertville avant de se retirer, quinze ans plus tard à la maison de retraite de Venthon.

Dans les années 1914, alors qu’elle était jeune novice au couvent de Moûtiers, elle devait à chaque passage devant cette même statue lui baiser les pieds. Plusieurs décennies plus tard, la statue étant remisée dans un grenier, Sœur Marie-Aimée demanda à ce qu’on la lui attribuât, ce qui fut fait.

L’érection de l’oratoire est un hommage à cette religieuse avant tout femme dévouée et appréciée de tous ceux qui la connurent.

La statue en plâtre étant bien abîmée, elle a été remplacée en 2000 par une autre statue datant des années 1850 et offerte par une famille Lyonnaise.

Source : Rognaix 1000 ans d’histoire

 

Numériser0002.jpg

 

Numériser0001.jpg

Soeur Marie-Aimée au centre. Photo tirée du Bulletin Municipal de 1985




Un oratoire est un édifice qui appelle à la prière, pour invoquer la protection divine. Plus précisément, ce terme désigne un petit monument voué au culte d'un saint ou d'une sainte représenté par une statuette ou parfois tout simplement par une simple plaque à son image ou une croix.

Source : Wikipédia

 

 


06/02/2013

Curés, Recteurs ou Administrateurs de la Paroisse

Révérend APPLAGNAT : de 1637 à 1667

Applagnat.jpg

 

 

 

Révérend Jacques ANDRE : de janvier 1667  à  janvier 1678

André.jpg

 

 

 

 

Révérend Messire Anthoine TRAVERSIER: De janvier 1678 à son décès le 8 mai 1686

Révérend Petrus Franciscus PIGNARD : vers 1686 à avril 1708 (décédé le 10 août 1708)

Révérend Andréas DUCREY : D’avril 1708 à son décès le 6 mai 1733

Révérend  Guillelmo CLAREY : de mai 1733 à son décès le 23 avril 1743 

Révérend Joannis Franciscus MICHEL : de avril 1743 à son décès le 14 février 1763 

 

Signature MICHEL.jpg

 

 

Révérend FAVRE Jean-Baptiste. de 1763 à janvier 1792 au moins

Frère de Jean ;   A Pralognan, 29 juin 1735; prêtre, 22 déc 1759; ancien curé de Celliers, 

curé de Rognaix, depuis 1763; émigré en 1793, il se réfugia dans un couvent du Tyrol,

 d'où il ne revint qu'en 1807 ; curé de Pralognan, 10 déc. 1807; y est décédé, le 3 juin 1810.

Signature FAVRE.jpg

Révérend FAVRE Jean. Du 30 août 1803 au 21 mai 1813

 à Pralognan, 2 mars 1740; prêtre, 22 févr. 1700; vicaire régent à Landry, depuis 1775;

 émigré en 1793; de retour en mars 1797 ; missionnaire résident à Rognaix, par lettre

du 7 av. 1797 curé de Rognaix, 30 août 1803; y est décédé, le 21 mai 1813. 

 

 BERGONZY Jean-Baptiste-Louis. Du 1 oct. 1813 à mai 1814

 à Moûtiers, 5 avril 1741; prêtre, 16juin 1764; curé de Tours, il prêta le premier

 serment, en 1793, et le serment d'apostasie, l'année suivante; nommé bibliothécaire

 national de l’arrondissement de Moûtiers, le Ier thermidor an II, il n'avait pas 

encore rétracté son serment au commencement de 1797 (Journ. man, de Mgr Martinet); 

 Professeur de grammaire au collège commununal de Moûtiers, 16 fév. 1801 ;

 curé de Sain-Paul, 7 fév. 1800; de Rognaix, 1 oct 1813; de Fontaine- le Puits, mai 1814; 

y est décédé, le 12 avril 1817. 

 

Révérend FAVRE Jean-louis. Du 10 juin 1814 au 19 juillet 1819

Frère de Jean et de Jean-Baptiste;  à Pralognan, 20 juil. 1749; prêtre en 1776;

 vicaire à Montgirod depuis 1780; émigré en 1793; nommé missionnaire résident à

 Saint-Marcel, en mai 1797 ; économe à la cure de Bourg-Saint-Maurice, 

sept 1804 mars 1805 ; curé de Pralognan, Révérend père 5 juin 1805;

de N-D du Pré, 1er nov. 1806; de Rognaix, 10 juin 1814; y est décédé le 19 juillet 1819.

 

 

Curé RACT : Recteur de Cevins desservant provisoire de la paroisse de Rognaix : du 18 février 1819 à fin 1819

 

Recteur JACQUEMOND Henri. Du 1er déc 1820 au 10 mars 1824

 au Bois, 17 fév. 1756 ; prêtre, 25 mars 1780 ; vicaire à Séez ; vicaire à la Côte d'Aime 

depuis 1788; élu curé constitutionnel de Villargerel par l'assemblée électorale du district

 de Moûtiers, le 13 mars 1793 ; émigré en 1793 ; rentré en I796; missionnaire résident 

au Bois, par ordonnance du 20 oct. 1796; envoyé à Séez, par lettre du 15 mai 1797, et,

peu après, à Naves-Fontaine ; curé de Naves, 10 août 1803 ; de Rognaix, 1er déc. 1820;

 y est décédé, le 10 mars 1824. 

 

 Révérend BASTARD Charles.  Du 10 août 1824 au 4 janv. 1828

 à Conflans, 30 nov.1763; prêtre, 22 déc. 1787 ; vicaire à Hautecour, émigré

 en 1793; au retour, il exerça les fondions de missionnaire à Sainte-Foy

 (avec la charge provisoire de desservant de Villaroger, 26 oct. 1796), à Màcot,

 en 1800; à Cevins et à Conflans, en 1801, et en dernier lieu à Verrens ; 

curé de Saint Thomas, 10 août 1803 ; de Tignes, 10 sept. 1S01 ; de Laval, 

22 août 1805 (Arch. de l'Archevêché de Chambéry) ; de Corbel, 4 sept. 1811 ;

 d'Aillon le-Vieux,20 mars 1814; d’Entremont-le-Vieux, 1er août 1816 ;

 de Saint-Jean-de- Couz, 1er mars 1820; de Tournon, 1er mars 1822; 

de Rognaix,10 août 1824; démissionnaire, 4 janv. 1828; décédé à l'Hôpital (Albertville), 

le 19 fév 1829.

 

 

Révérend Recteur REVET Pierre. Du 4 janv. 1828 à oct 1838

Neveu de François;  à Chevron, 11 mai 1793; prof, de 5e au collège de Conflans,

 nov. 1814; prêtre, 30 mars 1816; prof de 3e au même collège, 1816; curé de Peisey, 

15 août 1818; de Saint-Paul. 1er  août 1820; archiprêtre de l’archiprêtré, nouvellement érigé,

 de Saint-Paul, 8 juil. 1826; curé de Saint-Sigismond, 1er juil. 1827; curé de Rognaix,

 4 janv. 1828; archiprêtre, 7 oct. 1828; préfet du collège de Moûtiers et supérieur du 

Petit Séminaire. 15 sept. 1838-1844; chanoine titulaire, 10 fev. 1840; décédé à Moûtiers, 

le 18 août 1866. 

 

 

 

Archiprêtre-Curé  BOMPARD ALEXIS-OLYMPE. Du 7 nov. 1838 à juin-juillet 1869

 à Conflans, 1er oct. 1800 ; prêtre, 20 déc. 1823; vicaire à Conflans, 

Révérend père 29 déc. 1823; à Séez, Révérend père 26 août 1825 ;

curé de Doucy, ler juil. 1826 ; de Villargerel. 7 déc. 1829; des Chapelles, 

22 mars 1832 ; de Rognaix, ; archiprêtre de l'archiprêtré de Saint Paul, 

de 1838 au 8 sept. 1850, et de nouveau à partir du 8 nov. 1855; 

décédé à Rognaix, le I3 juil. 1869. Mr Bompard est l'auteur de plusieurs brochures anonymes. Mém.de l'Acad. de la Val-d'Isère, VIII, p. 458-461.

 

 

REVET pierre-joseph. Du 21 juil. 1869 au 20 nov. 1882

Neveu de Pierre;  à Chevron, 1er  janv. 1830; prêtre, 10 juin 1854; vicaire régent à Arêches,

 4 août 1854; vicaire aux Allues, 20 mars 1856; à Bozel, 2 nov. 1859 ; 

curé de Naves, 2 déc. 1863; de Salins, 22 juil. 1867; démission, pour cause de maladie,

 14 oct. 1867; curé de Rognaix, 21 juil. 1869; démission, le 20 nov. 1882, et retiré à Chevron;

 y est décédé, le 12 août 1883. 

 

GAIDE-CHEVRONNAY Joseph-Delphin. Du 20 Nov. 1882 au 1er  nov. 1910 

 à Montvalezan, 29 déc. 1849; professeur de 8e au Petit Séminaire de Moûtiers. 

janvier-mai 1875; prêtre, 22 mai 1875; en disponibilité pour raison de santé, fin mai 1875:

 vicaire à Saint-Jean-de-Belleville, 20 oct. 1870; A Bourg-Saint-Maurice, 2 avr. 1881 ; 

curé de Rognaix, 20 nov. 1882; démission, le 1er  nov. 1910 : et retiré A Monlvalezan ;

 décédé le 5 juillet 1923. 

 

 

Révérend PAYOT Joseph-Jacques-Marie. Du 1er nov. 1910 à 1914

 à Bourg-Saint-Maurice, 20 nov. 1874; prof, à l'Externat Saint Joseph, à Lyon, oct 1897; 

prêtre à Lyon, 4 juin 1898; prof, de 7e et 8e auPetit Séminaire de Moûtiers, oct. 1901; 

prof de 5e; oct. 1902; vicaire à l'église du Sacré Cœur à Genève, oct. 1904; 

curé de Rognaix, 1er nov. 1910.

 

Révérend GUILLOT   guerre

Révérend PAYOT 1916-1929

Révérend CANOVA 1929-1935

Révérend PILLOUD 1936-1946

Révérend CHAFFERY 1946-1948

Révérend BERGER 1948-1950

Révérend TUPIN 1950-1954 

Révérend TUPIN .jpg

 

 

 

 

 

 

Révérend Firmin PELISSIER 1954-1963

 

Firmin PELISSIER .JPG

Photo d'après originale prêtée par Madame Ginette DUCROZ de la Ville

 

Révérend Lucien PELISSIER 1963-1964

Paul LELEU

Laurent FRANCESCATO

Jean-pierre SANS  "ensemble des paroisses Notre Dame de basse-Tarentaise"

Bernard REYMOND   "Paroisse Notre Dame de basse-Tarentaise"

Bernard BADAUD

 

Père  BADAUD.JPG

Photo d'après journal conservé par Madame Ginette DUCROZ de la Ville

 

 

Sources: de 1637 à 1869  Archives de la Savoie et documentations diverses dont;

 Personnel ecclésiastique du diocèse de Tarentaise du Concordat à la Séparation (1802-1906) / par le chanoine Frédéric Richermoz et l'abbé Joseph Marie Emprin

Auteur : Richermoz, Frédéric (1854-1918)

Auteur : Emprin, Joseph-Marie (1865-1939)

Éditeur : Impr. de la Manufacture de la Charité (Pierre-Rouge) (Montpellier)

Date d'édition : 1924

Sujet : Eglise catholique

 

et pour 20ème siècle, informations gracieusement données par l'Abbé BADAUD prêtre officiant "Paroisse Notre Dame de basse-Tarentaise"  

 

 

 

 

 

06/01/2013

Eglise paroissiale Saint-Martin

Photos 006.jpg



La reconstruction, sur des fondations anciennes, de l’église de Rognaix, fut donnée à prix-fait ( voir chapitre consacré), le 19 mai 1687, à trois maîtres maçons de Pussy, Félix à feu Jean Michel, Jean à feu Jean Silvoz, Jean à feu Jean Coller ; la nouvelle église fut consacrée le 22 août 1699 par Mgr Millet de Challes, archevêque de Tarentaise.

 Régulièrement orientée, elle se compose d’une nef unique de deux travées et d’un chœur un peu moins large, long d’une travée à chevet droit. Elle est couverte d’une voûte d’arêtes que renforcent dans le chœur des nervures secondaires en étoile, réunies sur des boutons stuqués : de profonds pilastres engagés dans les murs goutterots reçoivent les doubleaux simples, les arêtes de la voûte, et les arcs formerets.

L’éclairage est fourni par des fenêtres en plein cintre.

L’extérieur offre la même simplicité que l’intérieur ; le clocher flanque le chœur au nord ; il est ajouré de baies en plein cintre et couvert d’une flèche pyramidale. La porte occidentale est en plein cintre ; à droite, un bénitier porte la date de 1710.

 

Mobilier

 La pièce maîtresse en est constituée par le retable du maître-autel, donné à prix-fait  ( voir chapitre consacré) par la paroisse à Claude, fils de feu Claude-Antoine Marin, de Flumet, et à Jacques Clairant, le 24 août 1698. Le contrat paraît d’ailleurs avoir subi de sérieuses modifications, ou le meuble lui-même avoir été remanié ; sa description ne correspond plus exactement aux intentions de prix-fait.

Haut d’un étage, il est divisé en trois compartiments par quatre colonnes torses à pampres et lauriers. Les deux panneaux latéraux, légèrement concaves, sont creusés de niches où ont pris place des statues : seule, celle d’un saint évêque est ancienne ; l’autre ayant été remplacée par un Sacré-Cœur de plâtre. Dans le cintre qui surmonte le compartiment central a été représentée l’Assomption, et le corps de cet étage est consacré à la Sainte-Trinité, traitée en bas-relief. Teintes de base : gris et vert cendré.

 

Autre mobilier

 Chaire en bois décoré

Christ en croix

Statue de Saint Nicolas, bois sculpté et peint

 

Toutes ces œuvres relèvent de la période baroque. En 1766, un retable de Rosaire avait été commandé en outre à deux Italiens (?), Giovan et Carlo Lisandrino ; il n’est plus en place aujourd’hui.

 

 photo 012.jpg

 

Source : Les chemins du sacré: Livre 1 : L'art sacré en Savoie

 

Par Raymond Oursel


Réécrit par Philippe MICHEL le 5 janvier 2013 pour mettre en ligne

 

 

Photos: Philippe MICHEL

 

 

En 1893, Dans un mémoire destiné à l'évêque, le prêtre de la paroisse note que depuis la dernière visite pastorale (en 1889). "Le clocher, habillé à neuf, a reçu une gracieuse flèche de 9 m de haut, un beffroi tout neuf et une cloche fondue chez les Paccard, parlant en fa dièse. Le tout a coûté près de 5 000 francs".

 

 

 Source : Généawiki










MEMOIRE de ce que Barthellemy four a fourny pour la consécration de l’église de Rogniaix

 22 août 1699 – Elle est consacrée par Mgr François-Amédée Milliet d'Arvillars, évêque d'Aoste.

 

Source : Généawiki


                                                                                     

 Premièrement vingt quattres livres de

     veaux a trois sols la livre que faict six

     florins……………………………………                                            

Plus douze paires de pigeon a dix huict

     sol la paire que faict 18 florins……….                               

Plus vingt quattres livres de bœuf a

     deux sols la livre que faict quattre florins                        

Plus vingt livres mouton a trois sol la livre

     que faict cinq florins…………………..                                    

Plus quattres florins de pain……………...                                  

Plus cinq florins pour la tourte de pigeon                              

Plus six paires et demy pollet a raison de

     18 la paire que faict 9.fl et 9 sol………                              

Plus huict livres gruyere a dix sol la livre

     que faict 6 florins 8 sol………………..                                 

Plus quattres livres de lard a 18 sol la livre

     que faict 6 florins……………………….                                

Plus deux poulles grasses………………..                                    

Plus une livre chandelle un florin trois sol                         

Plus dix huit sol de dessert………………..                                  

Plus cinq florins pour deux voyages que

     Icelluy Pierre Morardet a faict chez Bar-

     Thellemy four pour la provision de la

     Viande……………………………………                                       

 

Le tout se monte a septante quattres florins

    Huict sol……………………………………                                      

 

 

Le notaire ducal royal soubsigné atteste par foy et serment et a tous qu’il appartiendraz que honorable Barthellemy four hoste habittant a Moustier lequel de gré confesse avoir heu et receu d’honneste Pierre Morardet procureur de la paroisse de Rogniaix assavoir la somme de septante quattres florins huict sol monnoye de Savoye et ce pour la despense faicte le jour de la consecration de la dite esglise de Rogniaix suivant la memoire qu’a este faicte de toutte la fourniture de bouche qu’a este pris ches le dit four et emporte au dit Rogniaix estant le tout calculé tellement que le dit four se contente et quicte le dit Pierre Morardet. A Moustier ce vingt deuzieme septembre mil six cent nonante neuf.

 

                                                     P. LAURENT, notaire attestant.

 

 Le repas ne se fit pas sans vin, comme il en conste par la note suivante : « La paroisse de Rognex me doit quarante huict florins pour le vin que je fourni le jour de la consécration de l’église. En foy de quoy j’ai donné le présent billet à Pierre Morardet le 3 mars 1700.

                                                                              Signé : DELEANS curé de Saint Paul.

 

Retranscrit et certifié conforme à l’original conservé aux archives de la cure de Rognaix par PERONNIER, vicaire général.

 

Réécrit par Philippe MICHEL le 5 janvier 2013 pour mettre en ligne

PRIX-FAIT pour la construction du maître-autel de Rognaix 24 août 1698

 

24 août 1698– Prix-fait pour la construction du maître-autel de l'église. Claude Marin et Jacques Clérant, tous deux sculpteurs sur bois parmi les meilleurs de la période baroque, sont chargés de la réalisation du retable. En paiement, ils recevront 2000 florins de Savoie ainsi que divers avantages en nature. Le bois sera fourni par les communiers. Le maître-autel que l'on voit actuellement est une réinterprétation du retable d'origine, il y manque la polychromie et plusieurs statues ont été remplacées. 
Les deux autels latéraux présents dans la nef sont du XIXème siècle : l'un est dédié au Rosaire, l'autre à saint Martin.

 

 

 

Source : Généawiki

 

 

L’an mil six cents nonante huict et le vingt quattriesme jour du mois d’aoust se sont presentés par devant moy n(re) ducal royal soubz(ne) et presents les tesmoings cy aprpres nommés M(e) Martin Marbel, honneste yppolite a feu Jean Collombier, et honneste pierre à feu Jean françois Morardet chastellain scindicg et procureur de la paroisse de Rougnaix, lesquels de leurs bons grés et tant a leurs noms que au nom de tous les communiers du dict lieu de Rougnaix d’icy absents, lesquels ils promettent faire advouer le présent en estant requis a peyne de tous damps, et ensuitte de la procure passée par les dicts communiers au dict pierre Morardet le seziesme du présent mois reçue et signé par M(e) Ulliel n(re) ducal de Moustier, donnent et ballient en tache et pris faict a maistre Claude a feu Claude Anthoine Marin natif de flumet, et a maistre Jacque Clairant natif de Chambéry habitant de présent tous deux Conflans cy présents et acceptants pour eux et les leurs, a scavoir de faire a leurs propres fraicts et despens le retable du maistre hautel de lesglise du dict rougnaix conformément au desseien par eux faict et signé par Monseigneur larchevesque de tharantaize, lequel retable rempliraz tout le cœur dicte esglise et suivraz le plan qui est désigné au bas du dict dessain et dans lequel il y auraz quattre colonnes torses, scavoir deux a branches de vigne et les auttres deux a branches de laurier a jour et a suivre l’ordre composite, de plus dans la perspective qui est en place du tableau il y auraz la saincte Trinité en reliefs accompagné de six testes de cherubins sur des nuages et au pied du crucufix il y auraz quattre statues en perspective, scavoir sainct Jean, la Vierge, sainct Martin et sainct Clement en gros relief et dans les niches ils y mettront sainct Anthoine de padoue et sainct Joseph tousiours en gros relief comme dessus, le petit siboire conformément au dict dessain a fond d’or et au couronnement il y auraz une Assomption en relief accompagné de quattre anges aussi en relief deux desquels porteront une couronne a la sime du dict rétable et acosté du dict couronnement il y auraz deux statues en reliefs, sçavoir sainct Jean baptiste et sainct françois de Salles accompagné de quattre vase a fleur et fruict et garniront tous les vuides et perspectives en colleur dazur et parsemé destoille en or et argent. et pour les reliefs de la corniches de chesque membre en particullier seront doré et larchitrave de mesure et les statues quand aux draperie seront aussy doré et les revers glacés et le reste des figures seront coulouré sellon leur ordre, avec un bord d’or et les nudittés en carnassion tant teste de cherubins qu’auttres, les branches des collonnes et feullies seront dorés et les fruicts et les fleurs au naturels, le fond du dict retable seraz dazur et celluy des collonnes seraz de colleur de coral, et des l’autel en bas il ny auraz point d’or sinon les moullures qui seront pinte en colleur d’or, et pour tout le reste se feraz conformément au dit dessain, et pour ce faire les dicts maistres Marin et Clairant seront tenus fournir lor largent colleur colle et autres choses qui leur seraz nécessaire pour faire le dict travail, lequel ils promettent par foy et serment par eux prestés, et a lobligation de leurs personnes et de tous et un chescungs leurs biens présents et advenir qu’ils se constituent respectivement tenir l’ung pour l’auttre chescung pour le tout soubs la clause sollidaire et de constitut icelluy rendre faict et parachevé daujourdhuy en quatre années prochains venants a peyne de tous depens dommages et intherest, Et ce ont faiet les dicts maistres sculteurs pour et moyennant le pris et somme de deux mille florins monoye de Savoie deux questes et deux charges de bois chesque feu, laquelle somme les dicts chastellain Scindicg et procureur es qualité qu’ils agissent promettent aussy par foy et serment par eux prestés , et a l’obligation de tous et un chescungs leurs et de la dicte communautté biens présents et advenir qu’ils se constituent respectivement tenir l’ung pour l’auttre comme dessus, et soubs la mesme clause sollidaire que dessus payer aux dicts maistres Marin et Clairant, scavoir cingt cent florins le tier du travail estant faict, auttres cinqt cents florins le dict retable estant posé dans la dicte esglise avec touttes les statues, auttres cinqt cents florins au temps qu’il faudraz achepter lor et largent, et le restant de la dicte somme quest cinqt cent florins ayant parachevé le dict prisfaict a peigne que dessus, et soubs les conditions suivantes, sçavoir que les dicts commugniers seront tenus fournir tout le bois, aix plattons et clauz que sera requis et necassaires pour faire le dict travail avec deux chambres faisant feu pour habitter pendant qu’ils feront le dict rétable, lequel estant faict serat visitté par experts avant qu’ils puissent retirer le dict dernier terme de cinqt cents florins, et ne se serviront pour la dorure que de l’or fin de ducat de Lion, comme aussy les colleurs des plus fine qu’ils pourront trouver, le tout ainsy convenu et arresté entre les parties a peyne respective de tous despens dommages et intherest, soubs et avec touttes auttres leurs promissions serment presté pour l’entiere observation du présent obligation que dessus soulmis a touttes cours renonciations a tous droicts et loix a ce contraire et clauses a ce de droict requises et actes respectifs requis par les parties que je leur ay accordé tous deux aux despens des dicts commugniers dont le présent est en faveur des dicts prisfacteurs et des leurs, faict et prononcé au dict Rougnaix dans la cure en présence du reverend père Athanase capucin de famillie au couvent de Conflans, de reverend Messire Pierre François Pignard preste et curé du dict Rougnaix, de reverend Messire Pierre deleans preste et vicaire de Saint Paul, et de Nicollas a feu François Revil de la paroisse de Pussy tesmoingts a ce requis bien que d’auttre main soit escript estant signé sur la minutte le dict sieur Pignard cure du dict Rougniex le sieur delleans prestre Marbel compromettant et le dict M(e) Marin et non les auttres pour ne savoir de ce enquis. Et moy Jacques Regal notaire ducal royal de Cevin soubsigné ea ce dessus recevoir requis….me suis signé.

 

                                                                                              REGAL notaire

 

Retranscrit et certifié conforme à l’original conservé aux archives de la cure de Rognaix par PERONNIER, vicaire général.

 

Réécrit par Philippe MICHEL le 5 janvier 2013 pour mettre en ligne

21/12/2012

PRIX-FAIT pour la reconstruction de l’église de Rognaix, 1687

 

19 mai 1687 – Prix-fait pour la reconstruction de l’église dédiée à saint Martin. La structure de l'église n'a jamais changé : une nef unique, pas de bas-côtés, pas de transept, une façade très sobre avec un portail simplement encadré de discrets pilastres surmontés d'un arc plein cintre. 

 

Source : Généawiki

 

L’an mil six cent huitante sept et le dixneuviesme jour du mois de May se sont présentés par devant moy notaire ducal royal sous(né) et pr(nts) les tesmoingts bas nommés hon. Martin Nantet Seindig moderne de la paroisse de Rougniex, M(e) Claude Marbal et Claude a feu Louis Silvoz, procureurs du d(t) Rougniex, Pierre-Michel Claudet, Michel Lardet, Jean Collunbier, François Guilloct, Martin Michel Marbel, discret Claude François Fillion, François, Jean et Jacques Lardet frères, Claude à feu François Regal, Barhollomier Nantet, Martin Colliard, Jacques et Humbert Colliard frères, Martin Blanc, Pierre et Jean à feu Benoit Boszon, Jean François et Bernard Morardet frères, Jacques à feu Pierre Regal, Pierre et Jean frères, enfants de feu Jean François Morardet, et hon.Anthoine pour tous les hommes et communiers manants et habitants de la paroisse du dict Rougniex lesquels afferment excéder les deux parts des trois. Icelles trois faisant le tout, lesquels de leurs bons grés pour eulx et les leurs et tant à leurs noms que au nom de tous les auttres commugniers dici ab(ents) pour lesquels promettent faire rattiffier le présent contract touttes fois et quantes quil en sera requis, à peyne de tous despens dommages et interest, touttes fois en la presence et du consentement de Révérend François Pignard, preste et curé du dict Rougniex, donnent et ballient en taches et prix faict a Maistre Felix à feu Jean Michel, Jean à feu Jean Silvoz et Jean à feu Jean Coller tous maistres massons de la paroisse de Pussy cy présents et acceptants pour eulx et les leurs et tant à leurs noms que au nom de leurs consorts qu’ils esliront dans la quaranteine prochaine, A sçavoir hausser les murallies vieillies de l’esglize du dict Rougniex à plain pied du pourtal vieux, plus feront la corniche à l’ordre dorique avec du gist regnant au pillier les basses des pilliers aussi a l’ordre dorique avec du touz coppé les fenestres de la dicte esglize aussi de touz coppe plus feront le pourtal de l’entree de l’esglize du touz coppé de l’ordre toscant basses et chapitaut avec la clef pendante avec une petitte pourte pour entrer au cœur aussi de touz coppé. Et feront deux degrés de laypies pour monter au cœur ; de plus de la dicte esglize aura cinquante deux pieds de huyde et la largeur conformement aux viellies murallies ; de plus feront les murallies soit fondation dycelles de huict pied de profond a quattre pied de large dans la terre et trois pied dehors de terre ; de plus feront le bastiment soit couvert de la dicte esglize avec ses deux pourtes de noyer. Et feront le dicte bastiment conformement au vieux, de plus seront tenus de faire deux beneytiers de pierre de taille l’un pour mettre en entrant à lesglize et comme celluy de St Paul et lauttre pour mettre à la petite pourte du cœur. Et encoure feront le cordon au dehors des murallies tout a lentour avec le (mecle !) au dessus des murallies devant la dicte esglize avec des laypies en sorte que le bois du couvert ne paresse point. Et feront un avant toit au devant de la dicte grande pourte comme celluy de Pussy. Et mesmes feront  les autel conformement au dessain. Et platriront touttes les murallies tant dedans que dehors de la dicte esglize. Et blanchiront dedans et devant la dicte esglize et le reste a rape cullier. Et quand aux touz et pierres de tallies requis pour la dicte esglize les dicts maitres massons seront tenus de les aller esgrossir là où ils se trouveront et les dicts commugniers de les appourter dans le cimistiere du dist lieu à leur despens. Et feront le tout conformement au dict dessain qu’ils en ont faict et signé par Monseigneur l’archevesque de tharenthaize et remis entre les mains du dit sieur curé du dit lieu. Et rendront le tout dheuement faict et paracheué dès la feste de Ste Madelleyne prochaine venant en deux annés à l’obligation de leurs personnes et de tous et ungt chescungt leurs biens p(nts) et advenir qu’ils se constituent tenir lun pour lauttre chescungt pour le tout sans division ny ordre de discussion au benefice de quoy ils renoncent, Et ce ont faict pour et moyennant le prix et somme de neuf cents florins monnaye de Savoye quattre seitiers vin dix bichets seigle et quatre journés de chesque commugnier durant le dict prix faict, payable la dicte somme par les dits procureurs et commugniers aux dict maistres massons ou es leurs. Jurent obligent à ces fins les dicts procureurs et commugniers leurs personnes et tous et ungt chescungt leurs biens presents et advenir qu’il se constituent tenir comme dessus l’un pour l’autre sous la clause sollidaire et de constitut a savoir trois cents florins avec deux seitier vin et quattre bichets seigle quanq touttes les murallies seront faictes à trois pied dehors de terre, trois cents florins avec un seitier vin et trois bichets seigle, les dictes murallies estant faictes pour mettre le couvert dessus, et les autres trois cents florins avec un seitier vin et les trois bichets seigle restants le dict prix faict estant dheuement parachevé, a peine de tous despens dommages et interest soubs les conditions suivantes savoir est que les dicts commugniers seront tenus ainsi comme faire ils promettent de leur fournir tous les matheriaulx requis et necessaires pour la dicte esglize dans le cimystiere du dit lieu. Et les dicts maistres massons de se servir et faire le mourtier à leurs commodités. Et les dicts commugniers seront encore obligés de leur ayder a rellever le dict couvert nouveau et de desmoullir le vieux. Et encoure il seraz permis au dicts massons de faire deux questes durant le dict prixfaict. Et de leur fournir une chambre pour faire leur postage avec du bois qui ne pourraz servir dans ladiste esglize pour cuire leur dict postage. Et mesmes quand aux journes qu’il leur est dheue il leur seraz permis de les prendre quand bon leur sembleraz et suivant le pouvoir des personnes, pour estre ainsy d’accord. Et le tout promis observer par les dictes parties a mesme peyne foy serment et obligation que dessus, sous et avec touttes auttres dheues promissions serment prestés les dicts commugniers par l’eslevation de leurs mains en l’air obligations de biens renontiations a tous droicts et clauses requises et acte respectif requis par les dictes parties que Je leur ay accordé aux depens des commugniers desquel le present est en faveur des dicts procureurs et commugniers et des leurs. fait et prononce dans la court de cure du dict Rougniex, presents Aimoz a feu Jean Rion, Pierre Martinet, de la paroisse de Queige et Jacques a feu Vincent legier de Cellier tesmoingts a ce requis, estant signé sur la minutte le dict M(e) Marbal procureur et non les auttres pour ne savoir escrire, et Je Jacques Regal notaire ducal royal du dict Rougniex habitant du present a Cevin predict soussigne à ce dessus recevoir requis.

                                                                                              REGAL N(re)

 

Retranscrit et certifié conforme à l’original conservé aux archives de la cure de Rognaix par PERONNIER, vicaire général.

 

Réécrit par Philippe MICHEL le 5 janvier 2013 pour mettre en ligne

 

 

(1) Un grand nombre d’églises ont été rebâties, en Tarentaise, à peu près à la même date que celle de Rognaix. Prix-fait type qui fut dressé à la même époque en divers endroits. Nous en devons la communication de celui-ci à l’obligeance de M. le chanoine Péronnier, ancien vicaire-général de Tarentaise.